Expédition à
Etats-Unis d'Amérique
Kit MK3S+ à partir de $50 (DHL)
$USD

Comment choisir une imprimante 3D ?

 

Au cours de la dernière décennie, l'impression 3D s'est généralisée, passant des applications strictement industrielles aux petites entreprises, écoles et ateliers de loisirs. Une concurrence accrue sur le marché signifie également que choisir la bonne imprimante 3D peut être plus difficile que jamais.

Nous aimerions vous aider dans tout le processus de réflexion, non pas en vous recommandant une imprimante en particulier, mais plutôt en vous guidant à travers le sujet afin que vous puissiez faire votre propre choix, en fonction de vos demandes et de vos préférences.

Table des matières :

Technologie et application

L'impression 3D a un large éventail d'applications. Certaines d'entre elles nécessitent des imprimantes spéciales, capables d'imprimer à partir de métal, de biomatériaux ou avec un volume d'impression énorme. Nous allons nous concentrer uniquement sur des imprimantes "de bureau" classiques, abordables pour un client ordinaire. Cependant, cela ne signifie pas que ces imprimantes ne conviennent qu'aux tâches simples et aux loisirs. Au contraire, beaucoup d'entre elles sont fréquemment utilisés pour les affaires, en sciences ou en médecine, parfois même organisées en fermes d'impression, c'est-à-dire des dizaines voire des centaines d'imprimantes réunies.

Une immense ferme d'impression composée d'imprimantes Original Prusa i3 MK3S.

Gardez à l'esprit qu'il existe de nombreuses différences, même parmi cette catégorie d'imprimantes. Pour diverses applications, certaines options peuvent être plus appropriées que d'autres. Plus loin dans ce guide, nous mentionnerons également certains facteurs à prendre en compte si vous envisagez d'utiliser votre imprimante de manière professionnelle (ou essentiellement à des fins intensives).

Soit dit en passant, si vous n'avez pas encore d'utilisation particulière en tête et que vous pensez simplement que l'impression 3D semble amusante, ne vous inquiétez pas. Il y a plein d'inspiration disponible sur internet, tout comme des modèles 3D tout prêts à télécharger. Bien sûr, le processus de choix de la bonne imprimante sera un peu plus difficile si vous n'avez pas encore de préférences claires.

Avant d'approfondir ce sujet, vous devez choisir laquelle des deux technologies d'impression 3D populaires vous convient le mieux, car les différences peuvent être importantes :

La technologie FFF (appelé quelques fois FDM) imprime à partir d'un filament de plastique fondu, extrudé à partir d'une buse. Imaginez un gros pistolet à colle chaude très précis, superposant soigneusement le matériau, qui est rapidement refroidi pour former un objet solide. C'est de loin la technologie d'impression 3D la plus populaire. 

Ses principaux avantages sont un volume d'impression plus important, une utilisation plus facile, et une manipulation plus facile avec le matériau d'impression (filament) - qui est disponible dans de nombreux couleurs et matériaux différents avec diverses qualités fonctionnelles.

Le principal inconvénient est les couches d'impression visibles, ce qui peut être gênant, en particulier sur les petites impressions détaillées.

Une comparaison des couches d'impression visibles en FFF (noir) et SLA (orange). La technologie FFF est capable d'imprimer des objets moins détaillés, mais beaucoup plus grands et robustes.

La technologie SLA (également appelée MSLA ou DLP - plus d'informations sur la terminologie plus loin dans le chapitre sur la construction d'une imprimante SLA) imprime à partir d'une résine liquide, durcie par une source de lumière UV. 

Quelques exemples d'impressions SLA.

Le principal avantage est la possibilité d'imprimer des détails beaucoup plus petits et plus raffinés que la technologie FFF. Les dernières imprimantes SLA sont également très rapides.

Le principal inconvénient est un volume d'impression plus petit et une manipulation plus difficile avec le matériau d'impression (liquide collant, souvent avec une odeur désagréable). Les impressions fraîches nécessitent des attentions supplémentaires - d'abord, la résine non durcie doit être lavée, puis les impressions ont besoin de plus d'exposition à la lumière UV pour durcir complètement.

Une collection d'impressions SLA (la tour orange et le buste cyan) et d'impressions FFF. Les pièces d'échecs ont une surface lissée chimiquement (surmontant les couches d'impression visibles).

Plus d'informations sur la terminologie de base sont disponibles, par exemple, dans notre e-book les Bases de l'impression 3D. Il est disponible ici en téléchargement gratuit.

Les technologies SLA et FFF sont très différentes l'une de l'autre, par conséquent, nous les considérerons d'abord séparément. Dans les derniers chapitres, nous passerons en revue certains aspects communs aux deux technologies (prix, support technique, etc.).

Choisir une imprimante FFF

Construction d'une imprimante FFF

Chaque imprimante FFF a deux composants de base : une tête d'impression avec une buse qui extrude le filament fondu. Le matériau extrudé s'accumule, couche par couche, sur un plateau d'impression.

Un nouvel objet vient d'être terminé sur le plateau d'impression de l'Original Prusa i3 MK3S.

La technologie FFF a plus de sous-catégories, chacune d'entre elles ayant des moyens différents de déplacer ces deux composants l'un par rapport à l'autre. De loin le plus courant est la construction cartésienne : le plateau d'impression se déplace généralement vers l'avant et vers l'arrière, la tête d'impression se déplace au-dessus du plateau, glissant sur des axes verticaux et horizontaux, de haut en bas et de gauche à droite. Il existe également d'autres types de construction (appelées delta, corexy, polaire, etc.), qui ont des schémas de mouvement complètement différents : par exemple, le plateau d'impression peut être statique, en rotation ou se déplacer de haut en bas.

Un exemple de construction alternative : une imprimante 3D delta.

Nous ne discuterons pas ici des différentes constructions et de leurs avantages et inconvénients, car il s'agit d'un sujet compliqué qui mérite un article dédié. Au moins une description de base est disponible dans notre e-book les Bases de l'impression 3D. Si vous ne souhaitez pas encore étudier ce sujet en détail, ne vous inquiétez pas, vous pouvez très bien choisir votre nouvelle imprimante en tenant compte d'autres paramètres.

En ce qui concerne le plateau d'impression, il peut être fabriqué à partir de divers matériaux, par exemple du verre, mais les imprimantes modernes ont généralement une plaque d'acier amovible avec un revêtement spécial. Le chauffage du plateau chauffant d'impression est une caractéristique très importante.

Un exemple de la plaque d'impression amovible (Original Prusa i3 MK3S).

En ce qui concerne la tête d'impression, il existe deux principales variantes de construction. La première variante s'appelle directe ou à entraînement direct, où les engrenages d'entraînement chargés de pousser le filament dans la buse sont situés directement dans la tête d'impression. L'ensemble de la tête d'impression est alors généralement appelé l'extrudeur. La deuxième variante est le Bowden, où les engrenages d'entraînement sont placés séparément (dans un composant appelé extrudeur). Il en résulte une tête d'impression plus légère. Le filament se déplace entre l'extrudeur et la tête d'impression à travers un tube Bowden.

Un exemple de la variante Bowden : le tube Bowden blanc relie l'extrudeur et la tête d'impression (Original Prusa MINI).

Quant à certaines fonctionnalités "premium" des imprimantes FFF, citons par exemple :

  • le capteur de filaments, si l'imprimante manque de filament, le capteur permet d'insérer une nouvelle bobine avant de reprendre l'impression. Sans le capteur, l'imprimante continuerait simplement à imprimer dans le vide, ce qui entraînerait un échec d'impression.
  • le "power panic", c'est-à-dire une protection contre les coupures de courant (ajoute la possibilité de reprendre l'impression à la remise sous tension)
  • divers moyens de contrôle à distance de l'imprimante (wifi, bluetooth, etc.)

De toute évidence, l'apparence de l'imprimante va influencer notre décision, comme pour tout autre produit. Essayez de distinguer les facteurs purement esthétiques de ceux qui affectent le fonctionnement et la facilité d'utilisation de l'imprimante. Par exemple, une design fermé (l'ensemble du mécanisme d'impression est à l'intérieur d'un boîtier) semble plus professionnel, ce qui signifie souvent plus cher (mais souvent avec une valeur inférieure). Cependant, le design fermé a un impact réel sur la qualité d'impression, lors de l'impression de grands objets et/ou de matériaux spéciaux, car il aide à maintenir une température stable. Le design ouvert ressemble plus au "DIY", mais facilite également l'accès au mécanisme de l'imprimante, pour la maintenance ou d'éventuelles interventions en cours d'impression.

Le meilleur des deux mondes : des imprimantes à design ouvert (Original Prusa i3 MK3S) placées dans des enceintes personnalisés pour maintenir une température stable.

Nous vous donnerons plus d'exemples de la façon dont les différentes fonctionnalités mentionnées ci-dessus affectent la vitesse de l'imprimante, la qualité d'impression, etc., dans les chapitres suivants. 

Au fait, vous pouvez personnaliser l'apparence de votre imprimante et lui donner un aspect vraiment personnalisé. Si l'imprimante est open source, il existe généralement des pièces imprimables disponibles, avec diverses modifications partagées par la communauté.

Un exemple de modification personnalisée : un module complémentaire à quatre pieds "MINI Base" pour l'Original Prusa MINI.

Qualité d'impression

Le sujet peut être divisé en ces deux aspects :

a) Le niveau de "résolution", c'est-à-dire la finesse des détails que l'imprimante est capable de restituer. Cela dépend de la hauteur minimale de la couche d'impression et du diamètre de la buse. Changer la buse (assurez-vous que cela est possible avec l'imprimante de votre choix) du diamètre plus courant de 0,4 mm à, par exemple, 0,25 mm, apportera une amélioration très notable des détails. Cependant, cela rendra également votre imprimante beaucoup plus lente - le bon choix dépend donc de vos priorités.

Différents diamètres de buse.

b) Absence de défauts d'impression, comme des couches décalées, une surface inégale ou "ondulée", etc. C'est une question de qualité de construction de l'imprimante, tant en ce qui concerne les composants individuels que leur assemblage.  

  • Certains fabricants revendiquent des valeurs impressionnantes de la hauteur minimale de couche d'impression (aussi peu que 0,02 mm), cependant, de manière réaliste, les résultats sont également limités par le diamètre de la buse et par le caractère général de la technologie FFF (l'extrusion de plastique chaud ne sera jamais tout à fait précise).
  • Le choix du filament affecte également la qualité d'impression. Certains matériaux ne restituent pas très bien les détails et/ou sont plus sujets aux défauts d'impression.
  • Pour conserver l'avantage initial donné par une imprimante bien construite, une maintenance régulière est nécessaire (serrer les courroies desserrées, lubrifier les roulements, mettre à jour le firmware, etc.) 
  • L'optimisation avant impression du modèle 3D aide beaucoup (même des choses simples, comme la façon dont le modèle est orienté sur le plateau d'impression, vont très loin en termes de qualité).
  • L'apparence des impressions finies peut être radicalement améliorée avec des techniques de post-traitement comme le remplissage, le ponçage, diverses méthodes de lissage de la surface, etc.

Vitesse d'impression

  • Dans une large mesure, il existe un rapport indirect entre la qualité d'impression et la vitesse. Par exemple, si vous avez besoin de prototypes simples ou de pièces fonctionnelles, vous pouvez sacrifier les détails pour une impression plus rapide, en montant une buse de plus grand diamètre (par exemple, 0,6 mm au lieu de 0,4 mm) ou avec différents réglages du logiciel, par exemple, une hauteur de couche d'impression plus grande.
À temps d'impression égal, différents diamètres de buse produisent des objets de tailles différentes.
  • Vous pouvez également augmenter directement la vitesse des pièces mobiles de l'imprimante, mais cela augmentera également le risque de défauts d'impression. Par exemple, des mouvements plus rapides provoqueront des vibrations, le filament n'aura pas assez de temps pour refroidir et durcir, etc.
  • Il est difficile de comparer différentes imprimantes simplement par les statistiques fournies par les fabricants, sauf si vous pouvez voir quelle qualité l'imprimante peut atteindre à cette vitesse donnée. De plus, la vitesse exacte dépend d'un modèle 3D en particulier, car certaines imprimantes peuvent traiter mieux ou moins bien certaines formes.
  • En fin de compte, le moyen le plus efficace d'accélérer les choses est, encore une fois, l'optimisation avant impression : ne pas perdre de temps avec l'impression de supports inutiles, une structure de remplissage trop dense, etc. Vous pouvez apprendre toutes les astuces plus tard, par exemple à partir de notre cours d'initiation en ligne.

Volume d'impression

L'option d'impression de grande taille est l'un des principaux avantages de la technologie FFF.

Une comparaison du volume d'impression maximum des imprimantes Original Prusa.

Cependant, lorsque vous recherchez une imprimante avec un volume d'impression énorme, tenez compte des points suivants :

  • Avec la plupart des matériaux, la taille d'impression maximale sera de toute façon limitée par la déformation causée par des différences thermiques entre les couches d'impression.
  • Fondamentalement, le seul matériau adapté aux très grandes impressions est le PLA (c'est-à-dire le matériau le plus courant, avec des qualités physiques moyennes - il est relativement cassant et peu résistant à la chaleur).
  • Dans une large mesure, les problèmes de déformation peuvent être réduits avec un design fermé (ou placer l'imprimante à l'intérieur d'une enceinte), qui maintient une température stable.
  • Plus l'imprimante est grande, plus elle doit être stable et bien construite pour maintenir la précision et la qualité de l'impression.
  • Généralement, il est plus rapide (et aussi plus fiable) d'imprimer de gros objets en plusieurs parties sur plusieurs imprimantes à la fois. Les pièces peuvent être collées, encliquetées ou vissées par la suite. Par conséquent, le volume d'impression maximum ne doit pas être le facteur le plus important lors du choix de votre imprimante.
Une statue grecque grandeur nature assemblée à partir de plusieurs pièces.
  • L'impression de très grands objets peut prendre plusieurs jours, une impression ratée signifie alors une perte de temps et de matériau importante. Il y a deux caractéristiques qui valent de l'or à cet égard : le capteur de filaments et le power panic (protection contre les pertes de couranta), toutes deux mentionnées ci-dessus.

Utilisation de l'imprimante : bruit, ventilation, espace nécessaire

  • Si votre imprimante sera placée dans votre bureau ou votre salon, le bruit va être un facteur important. Les imprimantes FFF peuvent être assez bruyantes, à cause de leurs ventilateurs, de leurs moteurs pas à pas et de tous les mouvements le long de leurs axes. Une bonne imprimante moderne peut avoir un niveau sonore moyen de 50 dB, un modèle plus ancien ou moins cher de 65 dB. Cela peut sembler ne pas être une si grande différence, mais c'est exactement au-dessus du seuil lorsque nous commençons à percevoir le bruit comme vraiment gênant lorsque nous travaillons sur un ordinateur, etc. Le niveau de bruit est également influencé par les réglages de l'imprimante et son entretien (par exemple roulements lubrifiés/usés).
  • N'oubliez pas qu'en dehors de l'espace occupé par l'imprimante elle-même (avec une marge de manœuvre de tous les côtés), vous avez besoin d'espace pour le support de bobine et aussi pour stocker et manipuler tout le matériau, les outils et les impressions finies.
  • Certains des matériaux les plus avancés (par exemple les filaments ASA ou ABS) émettent des odeurs désagréables lors de l'impression. Par conséquent, l'imprimante doit être placée dans une pièce ventilée, mais en même temps, sans courants d'air (cela augmenterait les problèmes avec les matériaux susceptibles de se déformer qui, par coïncidence, incluent également l'ASA et l'ABS).
  • Gardez à l'esprit que même les matériaux inodores (PLA, PETG) peuvent émettre des microparticules de plastique - dans un espace mal ventilé, celles-ci peuvent atteindre des concentrations nocives.

Choisir une imprimante SLA

Construction d'une imprimante SLA

Toutes les imprimantes SLA impriment à partir d'une résine liquide durcie par la lumière UV. Mais il existe plusieurs sous-catégories de cette technologie, en fonction de la source de la lumière UV et de son mode de diffusion (pour que la résine ne durcisse qu'au bon endroit et au bon moment). Nous ne décrirons qu'une seule de ces sous-catégories, la MSLA (Masked Stereolithography). Pour simplifier les choses, nous l'appelons uniquement SLA. La MSLA est de loin la sous-catégorie la plus courante de toutes les imprimantes SLA et de nombreuses personnes perçoivent ces noms comme des synonymes. Encore une fois, une brève description de certaines des autres sous-catégories peut être trouvée dans les Bases de l'impression 3D. 

Verser de la résine liquide dans le réservoir. Notez la plateforme métallique rectangulaire ci-dessus.

Les composants de base consistent en un réservoir rempli de résine liquide. Le réservoir a un fond transparent, constitué d'un film FEP. Sous le réservoir, il y a un écran, avec un réflecteur UV en-dessous. L'écran projette les silhouettes des différentes couches d'impression sur le film FEP, celles-ci agissent comme des masques ne laissant passer la lumière UV que là où cela est nécessaire. Une plateforme se déplace de haut en bas, plongeant dans le réservoir de résine, de sorte que chaque couche imprimée y adhère, se détachant du film FEP en même temps, préparant le fond du réservoir pour la couche d'impression suivante. Une image illustrative est disponible dans les Bases de l'impression 3D. 

Les meilleures imprimantes SLA ont également un mécanisme d'inclinaison - les couches d'impression collées à la plateforme ne se détachent pas du film FEP par un mouvement direct vers le haut, mais avec un léger balancement du réservoir de résine, ce qui rend le processus beaucoup plus doux et fiable.

Qualité d'impression

  • Comme pour la technologie FFF, le principal facteur responsable de la qualité des détails est le réglage de la hauteur de couche d'impression. Un autre facteur important est la résolution de l'écran.
  • Certaines imprimantes prennent en charge l'anti crénelage, un réglage qui rend les bords visibles de la couche d'impression plus lisses.
  • Un écran monochrome (qui devient lentement une norme pour toutes les meilleures imprimantes SLA) rend les détails plus nets. De plus, il a une bien meilleure longévité qu'un écran couleur ordinaire (RGB).
Des modèles de bijoux, la bague de droite est imprimée à l'aide d'un écran monochrome, notez à quel point les intersections sont plus nettes à cause de cela.
  • Bien qu'elle soit capable d'imprimer des détails beaucoup plus délicats, la technologie SLA est étonnamment plus simple que FFF, du moins en ce qui concerne la mécanique de l'imprimante. Au lieu de mouvements compliqués dans les trois directions, il n'y a qu'une plateforme qui monte et descend. Rien ne doit être chauffé, le matériau d'impression ne voyage nulle part. Cependant, fabriquer une bonne imprimante SLA n'est pas si simple, car la technologie est beaucoup plus sensible aux erreurs et inexactitudes mineures. En fin de compte, la qualité de construction joue un rôle encore plus important qu'avec le FFF, pour assurer des mouvements mécaniques précis, une dispersion uniforme de la lumière UV sur toute la surface d'impression, etc.
  • Encore une fois, la qualité d'impression peut être améliorée par une préparation et optimisation avant impression, comme pour l'orientation du modèle 3D, le placement des supports d'impression, etc. Cette préparation est plus exigeante qu'avec le FFF et il y a un plus grand risque de défauts d'impression ou d'échec d'impression pur et simple.

Vitesse d'impression

  • Tout d'abord, la vitesse d'impression dépend du choix du matériau d'impression. Différents types de résine ont différents temps de durcissement (de l'ordre de secondes par couche d'impression). Les résines de base de n'importe quelle marque ont besoin d'un temps similaire, mais les matériaux spéciaux peuvent nécessiter deux fois plus, voire plus.
La matrice de réflecteurs UV de l'imprimante Original Prusa SL1S.
  • Le réflecteur UV et l'écran sont également très importants : plus le réflecteur émet de lumière UV et plus l'écran en laisse passer, plus le processus de durcissement est rapide. Imprimer avec un écran monochromatique est beaucoup plus rapide qu'avec un écran RGB (même 4 fois plus rapide !).
  • Notez que le temps d'impression total est également affecté par la vitesse et l'efficacité des mouvements mécaniques de l'imprimante (la plateforme se déplaçant de haut en bas et les couches d'impression se détachant du fond du réservoir de résine). Le mécanisme d'inclinaison mentionné précédemment aide beaucoup à cet égard.
  • Fait intéressant, comme tout le fond du réservoir de résine peut être durci en une seule fois, le temps d'impression total ne dépend que de la hauteur de l'objet imprimé, sa largeur et sa longueur n'ont pas d'importance (tant qu'il rentre dans la zone d'impression, bien sûr). Dix modèles identiques s'imprimeraient dans le même temps total qu'un seul.

Volume d'impression

  • La taille du volume d'impression des imprimantes SLA abordables correspond actuellement à la taille d'une tablette ou d'un grand téléphone (plus environ 15 cm de hauteur). Cela signifie qu'il est beaucoup plus petit qu'avec les imprimantes FFF ordinaires.
  • Des imprimantes SLA à grand volume plus abordables arrivent lentement sur le marché, cependant, il n'y a pas encore beaucoup de concurrence sur le marché et certaines de ces imprimantes pourraient avoir une valeur discutable, avec trop de raccourcis pris en ce qui concerne la qualité et la fiabilité d'impression.

Utilisation de l'imprimante : bruit, ventilation, espace nécessaire

  • En général, les imprimantes SLA sont silencieuses, seuls les ventilateurs et le mouvement de la plate-forme peuvent émettre un bruit perceptible.
  • Les résines ont des odeurs, dont la force et le caractère désagréable dépendent d'un type et d'une marque particuliers. Il existe également des variantes sans odeur (ou plutôt à faible odeur). Les meilleures imprimantes ont un filtre à air, mais ne vous attendez pas à ce qu'il soit toujours efficace à 100 % - la ventilation est indispensable.
Espace de travail typique d'une imprimante SLA. Notez le bidon d'alcool isopropylique, une réserve de mouchoirs en papier, des gants de protection et la station de séchage et de lavage. Ce n'est pas quelque chose que vous voulez avoir sur votre table de cuisine.
  • La technologie SLA nécessite plus d'espace de travail autour de l'imprimante. Les impressions finies doivent être décollées de la plateforme, lavées de la résine non durcie avec de l'alcool isopropylique, et enfin durcies avec plus de lumière UV. Il existe des stations de séchage et de lavage disponibles pour certaines imprimantes, ce qui facilitera grandement ces tâches.
  • Assurez-vous que l'imprimante dispose d'une calibration et de commandes faciles d'utilisation. 
  • La plateforme et le réservoir de résine doivent être faciles à retirer - vous devrez le faire après (presque) chaque impression. 
  • De plus, l'écran et le film FEP doivent être faciles à remplacer.
  • L'imprimante est-elle facile à nettoyer en cas de renversement de résine (cela arrivera tôt ou tard) ? 
  • Le capot de l'imprimante est-il facile à ouvrir ? Reste-t-il ouvert tout seul (ce n'est pas toujours le cas avec les imprimantes bon marché) ?
  • Pourquoi énumérons-nous tant de choses qui semblent assez évidentes ou pas si importantes ? Eh bien, le fait est que travailler avec de la résine liquide peut être si délicat et ennuyeux en soi, que vous apprécierez vraiment un bon fonctionnement sans complications supplémentaires causées par l'imprimante !

Aspects communs aux deux technologies

Sécurité

  • Comme pour tout autre appareil électrique, il existe des règles de sécurité strictes concernant les câbles, les connecteurs, la source d'alimentation, etc. En particulier, les composants chauffants de la buse et du plateau d'impression des imprimantes FFF doivent répondre aux normes les plus élevées, de sorte qu'ils ne présentent pas de risque d'incendie.
  • Le firmware a la même importance que le matériel. Il doit comporter diverses protections, notamment contre la surchauffe. Même si cela semble absurde, il existe certaines imprimantes bon marché sur le marché avec ces protections intentionnellement désactivées par le fabricant (elles doivent être réinstallées par une mise à jour).
  • Cependant, il faut ajouter qu'une partie de la responsabilité incombe toujours à l'utilisateur, quant à l'entretien régulier - le même que pour une automobile. Par exemple, vous devez vérifier les câbles d'alimentation desserrés ou endommagés.

Support technique

  • Bien sûr, au final, tout est cassable 🙂 Même une imprimante haut de gamme aura besoin d'un support technique 24/7 fiable. 
  • Il est toujours préférable de pouvoir contacter directement le fabricant, au lieu d'un simple fournisseur.
  • L'imprimante doit être réparable par l'utilisateur dans une certaine mesure (par exemple, vous devriez pouvoir nettoyer ou remplacer vous-même une buse bouchée). Existe-t-il une documentation appropriée et des manuels compréhensibles ?  
  • La communauté des utilisateurs est importante. Gardez cela à l'esprit lorsque vous choisissez une imprimante inhabituelle/rare, vous pourriez avoir du mal à chercher des conseils plus tard.
  • Le fabricant supporte-t-il même ses anciens modèles d'imprimantes ? Y a-t-il des mises à jour à long terme du firmware, corrections de bogues, mises à niveau matérielles?

Utilisation professionnelle et/ou impression fréquente

Gardez à l'esprit que la qualité la plus importante d'une imprimante (semi)professionnelle n'est ni la vitesse, ni les superbes détails, ni la capacité d'imprimer des matériaux spéciaux, mais simplement sa fiabilité. Lorsque vous travaillez avec des offres et des délais fermes, vous pouvez difficilement dire à vos clients "désolé, mon imprimante fait des siennes aujourd'hui" ou "je vais devoir vous facturer trois fois pour le matériau car j'ai eu deux impressions ratées".

  • Des pièces de rechange sont-elles facilement disponibles ? Combien coûtent-elles ? Quelle serait la rapidité d'une réparation de maintenance ?
  • Sachant que même l'imprimante la plus fiable tombe parfois en panne, envisagez de répartir les risques avec deux imprimantes moins chères au lieu d'une (bien sûr, sans sacrifier la qualité ou la fiabilité, mais par exemple le volume d'impression), ou une imprimante principale et une plus petite en tant que secours.
  • La préparation de l'impression (calibration, préparation du plateau d'impression) doit être simple et ne pas prendre trop de temps. Bien sûr, c'est important pour tous les utilisateurs, mais deux fois plus si vous imprimez presque sans arrêt et devez respecter les délais.
  • Des commandes simples signifient également que vous pouvez déléguer les tâches à des collègues moins expérimentés.
  • Certaines options de contrôle à distance de l'imprimante seront pratiques.

Prix

Cet aspect est répertorié comme le dernier de ce guide, à dessein - cela n'a aucun sens de considérer le prix avant de vraiment vous assurer pour quoi vous avez besoin de votre imprimante et quelles caractéristiques et avantages elle devrait avoir. 

  • Assurez-vous de savoir pour quoi vous payez - quelles fonctionnalités allez-vous vraiment utiliser ?
  • N'oubliez pas la valeur de votre temps. Lorsque vous choisissez entre des options moins chères et plus chères, il s'agit souvent de savoir ce qui a le plus de valeur pour vous : votre temps ou votre argent. Une personne d'âge moyen qui travaille verrait probablement cela différemment d'un étudiant. Même une imprimante médiocre et de mauvaise qualité peut parfois être réglée et mise à niveau vers une machine à moitié décente, cependant, cela dépend de combien de temps et d'efforts vous êtes prêt à investir. Malheureusement, dans la plupart des cas, vous devrez investir du temps et de l'argent, de toute façon, en payant le coût de diverses mises à niveau et pièces de rechange. En fin de compte, vous dépensez souvent encore plus, juste avec des coûts répartis sur une période plus longue.
  • Notez que, comme pour tout autre produit, parfois vous ne payez que pour la marque et le design. Il existe sur le marché des imprimantes qui coûtent plus de 5 000 USD et qui proposent pourtant des solutions plus obsolètes que les imprimantes vendues à 1/10ème de leur prix.
  • Vous pouvez faire des économies en choisissant un kit de montage au lieu d'une imprimante complètement assemblée. Dans un tel cas, vous n'avez pas à faire de concessions sur la qualité, vous faites simplement un travail à la place du fabricant. Il y a aussi un bonus supplémentaire - vous apprendrez comment fonctionne votre imprimante, ce qui facilitera beaucoup la maintenance ultérieure. Cependant, il existe également un risque de défauts causés par vos propres erreurs lors du montage, il est donc très important de choisir un kit avec de bonnes instructions complètes.
  • Un choix intéressant est de choisir plusieurs imprimantes moins chères au lieu de dépenser tout le budget sur une seule machine. Cela signifie diviser les risques et offre également une option d'impression plus rapide en divisant un grand modèle en parties et en les imprimant en une seule fois.
  • N'oubliez pas les frais de fonctionnement ! Cela n'a aucun sens d'acquérir une imprimante coûteuse et de l'alimenter ensuite avec un matériau de mauvaise qualité. Un filament bon marché provoque souvent des colmatages et divers défauts d'impression. Gardez également à l'esprit le coût supplémentaire de certains matériaux spéciaux dont vous pourriez avoir besoin pour vos projets.
  • Évitez les fabricants qui obligent leurs clients à n'utiliser que leur marque de matériau ! Un tel filament ou résine peut coûter des multiples du prix normal. Par exemple, une résine d'imprimante SLA ordinaire est généralement vendue entre 70 et 90 USD le kilogramme. Pourtant, une résine de même qualité, vendue sous forme de cartouche griffée et avec une puce, coûte plus de 200 USD !
  • Un problème similaire existe avec les pièces de rechange. Il y a toujours un choix plus large (et moins cher) pour les imprimantes avec une licence open source.

Où obtenir de plus amples informations ?

Au fur et à mesure que le nombre d'imprimantes 3D sur le marché a augmenté, les sources d'information ont également augmenté. Voici quelques exemples de chaînes Youtube et de magazines en ligne populaires, où vous pouvez rechercher des critiques et d'autres contenus liés aux imprimantes 3D :

3D Printing Nerd

Thomas Sanladerer

CNC Kitchen

All3DP

3D Printing Industry

Make: Magazine

Maintenant, quelques conseils généraux de notre part :

  • Évidemment, il est préférable de s'appuyer sur les conseils d'une personne que vous connaissez en personne, avec une vérifiable expérience en impression 3D.  
  • Il existe divers ateliers, laboratoires et espaces de création, où des imprimantes 3D sont disponibles pour des essais.
  • Si vous envisagez l'achat d'une imprimante Original Prusa, nous vous suggérons de regarder une carte sur le site Printables.com. Vous pouvez trouver des utilisateurs à proximité qui pourraient vous aider ou même montrer l'imprimante en fonctionnement (sur la carte, vous pouvez filtrer ceux qui proposent "Démonstration et Présentation").  
  • En ce qui concerne les informations du fabricant lui-même... évidemment, tout ce qu'ils (ou nous :-)) disent pourrait n'être que du marketing et doit être vu avec un regarde critique. D'un autre côté, les fabricants sont responsables et se doivent de fournir des informations précises concernant les spécifications techniques, la compatibilité, etc.

Il existe une communauté mondiale d'impression 3D, composée de personnes toujours désireuses d'aider. Cependant, lorsque vous passez au crible tous les conseils, tenez compte des points suivants :

  • Les sources sont-elles vraiment indépendantes et impartiales ? (même sans intention égoïste, quelqu'un est juste un fervent fan d'une certaine marque, etc.) 
  • Possèdent-ils vraiment cette imprimante en particulier, l'a-t-il essayé, a-t-il simplement envisagé de l'essayer, ou a-t-il simplement répété les opinions de quelqu'un d'autre ? 
  • Depuis combien de temps possèdent-ils l'imprimante ?? (Les gens sont plus désireux de partager des conseils dans l'euphorie juste après avoir fait leur propre achat, sans expérience sur la fiabilité à long terme du produit, etc.)
  • Avez-vous vu leurs impressions ? (La qualité est relative, ce que quelqu'un décrit comme parfait peut être inacceptable pour quelqu'un d'autre.)
  • "L'imprimante XY est la meilleure pour apprendre les bases !". XY représente généralement une imprimante douteuse qui a besoin d'être modifiée et/ou de se voir remplacer la plupart de ses pièces avant de réussir une première impression ou de la frapper avec un marteau, selon ce qui arrive en premier. Nous pensons que pour un apprentissage efficace (à moins que vous ne vouliez apprendre la tolérance à la frustration), il est préférable de choisir exactement le contraire : une imprimante décente et fiable, qui vous permet de distinguer vos propres erreurs des défauts du matériel, et ne vous oblige pas à détester l'impression 3D depuis le début... 🙂
  • Un autre type de conseil particulier est le suivant : "vous pouvez acheter cette imprimante, mais elle ne servira à rien si vous ne remplacez pas immédiatement les tiges, les roulements, le firmware, utilisez mes excellents profils de slicer, etc." Régler votre imprimante est très amusant, pour beaucoup d'entre nous, c'est en fait plus important que l'impression elle-même 🙂 Cependant, ce n'est pas une bonne idée de le faire dès le départ. Tout d'abord, donnez une chance aux réglages d'usine et aux composants d'origine, avant de chercher leur amélioration. Après tout, si l'imprimante provient d'un fabricant décent, ces paramètres ont probablement été testés à une échelle beaucoup plus grande que ce qu'un seul utilisateur pourrait faire.